Midnight Special : L’enfant des étoiles

Le scénariste et réalisateur Jeff Nichols explore à nouveau ses thèmes de prédilection (l’Amérique profonde, la communauté rurale, la foi et la figure paternelle), dans un long-métrage entremêlant road movie, chasse à l’homme, fantastique et science-fiction.

Sans être aussi puissant que son Take Shelter, œuvre forte du cinéma contemporain américain, Midnight Special, un brin longuet, demeure néanmoins une production des plus satisfaisantes. Nichols nous raconte ainsi l’histoire d’un père (Michael Shannon, juste) en cavale avec son fils (Jaden Lieberher, étonnant) qui présente des facultés hors de l’ordinaire. Aidé d’un ami (Joel Edgerton, Animal Kingdom, The Gift), ils tentent de fuir le FBI et le culte du ranch où vivait le gamin, tous très intéressés par les dons de ce dernier.

Évoquant par moment le cinéma d’un Spielberg des années 70 et 80 (comprendre Rencontres du troisième type et même E.T.) et se présentant comme le film le plus «grand public» du metteur en scène, Jeff Nichols appose toutefois sa signature avec de magnifiques images tout en conservant une certaine sobriété, un sous-texte portant une réflexion sur la culture américaine et une finale pour le moins étonnante. Appuyé par des effets visuels réussis ainsi qu’une excellente distribution de soutien (Adam Driver, Kirsten Dunst et Sam Shepard) Midnight Special parvient à divertir et toucher à la fois. Les dernières séquences, toutes simples et toutes aussi évocatrices, risquent de vous émouvoir et vous habiter un certain temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *